Un million d’euros pour le label Territoire à énergie positive pour la croissance verte

La problématique de l’environnement est au centre des débats en France. Cette fois-ci, il s’agit d’une action concrète qui vise à booster un secteur qui ne demande qu’à être exploité. En effet, la somme d’1 million d’euros a été accordée au label Territoire à énergie positive pour la croissance verte. Zoom sur ce geste fort en symboles.

Un financement remis par Ségolène Royal

La présidente de la communauté de communes du pays des lourdes et celle du syndicat mixte du pays de Lourdes vallée des Gaves ont été reçues durant le mois de mai à Paris par la ministre Ségolène Royal. Cette dernière leur a remis un chèque de 500.000 euros à chacune soit la somme d’1 million d’euros pour l’ensemble du territoire. Ce financement intervient dans le cadre de la convention qui labellise la CCPL et le PLVG comme étant des territoires à énergie positive. Derrière cette appellation, il faut dire qu’il s’agit d’actions concrètes allant dans les sens de récompenser ceux qui font de réels efforts pour réduire les effets du changement climatique à travers l’encouragement des efforts de réduction des besoins en énergie.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=r4RE0KqLNaE?list=PLoW8sG5JRWlXv8ZDh0waICMqYisdguztl]

En répondant de manière satisfaisante à l’appel lancé par le ministère de l’Environnement, les bénéficiaires ont fait preuve d’un réel engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique. Concernant la ville de Lourdes, il faut dire que les projets sont nombreux et l’aide du ministère va sans doute servir à la mise hors d’eau du château de Soum qui est aujourd’hui une vraie passoire. Un audit énergétique Marseille est aussi envisagé pour l’ensemble des bâtiments communaux et intercommunaux. La ville de Lourdes va aussi acquérir 2 véhicules électriques et prévoie par ailleurs l’installation de bornes de charge.

Des investissements en perspective pour les entreprises locales

Dans plusieurs communes bénéficiaires de ce financement prévoient des investissements pour les entreprises locales. À Barèges et à Cauterets, on a souvent évoqué des investissements sur les vélos électriques. Ceci permettra sans doute de faciliter les déplacements des agents de la municipalité, des touristes et des habitants. La ville de Cauterets utilisera une partie de cette aide pour mettre sur pied un nouveau système de chauffage de la mairie et de la Maison de la montagne, après un audit énergétique Marseille. La ville de Poueyferré, quant à elle, va aussi utiliser ce financement pour rénover la salle des fêtes qui, selon elle, est responsables d’un important gaspillage d’énergie.